Bière et son avec LockDown Calling

Tirant son nom de l’album London Calling de 1979 des Clash, le LockDown est quant à lui apparu en mai de cette année lors de la fin du confinement. À défaut de siroter du houblon de festival, vu l’annulation de la programmation de cet été, cette plateforme s’est donnée pour mission de vous le livrer en bouteille et de vous donner la possibilité de vous le procurer au Do It Yourself Café. Anthony Nuñez, membre du projet, fait les présentations.

 

LockDown Calling est une association entre le Do It Yourself, Rock In Bourlon et Tyrant Brewery. Comment est-elle née ?

Nous travaillons ensemble sur des soirées et concerts depuis plusieurs années. Le confinement nous est tombés dessus sans prévenir et il nous a permis de prendre le temps pour faire des choses que nous n’avions habituellement jamais le temps de finaliser. Le projet est né d’une volonté commune de proposer une offre rassemblant la bière artisanale et la scène musicale underground du Nord.

Pourquoi cette référence à l’album des Clash ?

Parce que 1 : les Clash c’est cool ; et 2 : on adore les jeux de mots douteux. En vrai, on préfère les Ramones et The Damned, mais le clin d’œil nous a plu.

 

LockDown-RockInBourlon
LockDown-Nevermind
LockDown-KID-A
LockDown-TheChronic

 

Vous proposez 5 bières différentes. Quelles sont les brasseries qui les fabriquent et lesquelles ont été créées pour cette plateforme ?

Les cuvées Rock In Bourlon sont brassées par La Brasserie des 7 Bonnettes à Étaing (62) qui brasse également toutes les bières vendues sur le festival. La 1991 est une collab’ entre la Tyrant Brewery et la Brasserie des 7 Bonnettes.

Pour les trois autres, je laisse répondre John, le gérant du Do It Yourself Café à Lille :

La KID A est une Pale Ale type craft plutôt légère, désaltérante et peu amère. En revanche, elle développe un gros aromatique à base d’agrumes et de fruits comme les IPA. On l’a brassée chez Pays Flamand, une brasserie bien connue pour sa gamme Anosteke dans les Flandres. La NEVERMIND, c’est l’inverse de la KID A. Elle est également bien chargée en houblon, mais elle est trouble, beaucoup plus amère et sèche en bouche. Le but, c’était aussi d’éduquer notre public aux IPA en lui montrant que d’une recette de brassage à une autre, on peut avoir deux bières totalement différentes avec une base plus ou moins identique. On l’a brassée dans une brasserie plus jeune, chez Bellenaert, toujours dans les Flandres. La CHRONIC est une bière blonde plus traditionnelle brassée chez Au Baron à Gussignies dans le Nord. Là, c’est un gros coup de cœur : j’ai eu la chance de brasser là où ma bière locale préférée a été créée : la Cuvée Des Jonquilles !

Vous proposez également des offres semaines. Pour l’instant, il y a eu l’offre avec le vinyle Respecte-moi (2018) de Fleuves Noirs et cette semaine, c’est avec un pass pour le Tyrant Fest 2020 qu’est vendu le lot de 5 bouteilles. Il y a d’autres offres de prévus ?

Il y aura une offre par semaine avec un nouveau lot à chaque fois en rapport avec la musique (cd, vinyle, place de concert, merchandising, etc.). En ce moment, on propose I, le deuxième volet de la trilogie B-I-G du groupe lillois Big Bernie. C’est un groupe qu’on a fait jouer plusieurs fois, y compris au Rock In Bourlon, comme pour Fleuves Noirs. Pour l’instant, on met la scène locale en avant, mais il y aura d’autres surprises à la rentrée, le temps que le projet se fasse connaître et qu’on structure un peu plus la plateforme.

 

LockDown Calling

 

Musiques et bières vont bien ensemble et le packaging des bières l’illustre bien ! Comment se sont décidées les références à Nevermind (1991), The Chronic (1992) et Kid A (2000) ?

Je laisse répondre John ici :

C’est un loooong projet sur lequel on travaillait déjà depuis mois avant le confinement. En fait, on installe une microbrasserie dans l’ancienne cuisine du DIY Café pour pouvoir faire nos bières nous-mêmes. Pour info, elle sera opérationnelle à la fin de l’été. Le but, c’est de brasser une nouvelle bière à chaque fois ! Chaque bière aura donc le nom d’un morceau ou d’un album mythique qu’on écoutera en la brassant. On a commencé par donner des noms à nos bières en hommage à de gros classiques. On a pour objectif de brasser des bières plus pointues. On fera ainsi des références musicales plus pointues aussi.

Quels sont les personnes qui les ont dessiné ?

Les trois illustrations ont été dessinées par Nicolas Bassez de Lille. On travaille régulièrement avec lui car il a un talent fou ! On voulait faire un clin d’œil aux nineties, à MTV et la scène alternative de l’époque tout en incluant la bière dans le visuel. Une fois de plus, Nikibi était l’artiste idéal pour répondre à cette commande car c’est un brillant illustrateur qui connaît parfaitement cette culture. Il adore lui rendre hommage en incluant une bonne touche d’humour.

Cette plateforme est-elle prévue pour durer ? Il y a de nouvelles bières de prévues ?

Nous avons la volonté de pérenniser la plateforme et d’élargir la gamme avec de nouveaux partenaires et de nouvelles bières. Notre site web actuel évoluera au fur et à mesure des nouveautés. Pour la progression du projet et avoir plus d’infos, il faut nous suivre sur Instagram.

 

Pour commander, rendez vous sur Lockdown Calling

 

Propos recueillis par Florent Le Toullec